Publié le : 12/06/2019

C’est sûrement un terme que vous avez souvent entendu ces dernières années. Google, Apple, Facebook, Amazon : GAFA. Souvent au cœur de l’actualité, ces entreprises qui font désormais partie de votre quotidien et donnent du fil à retorde aux États tant elles sont devenues puissante et quasi-intouchables. 

 

Les GAFA :  environ 500 000 emplois pour 1 675 milliards de $

 

GAFA, c’est quoi ce truc ? C’est en 2000 qu’apparaît l’acronyme GAFAM (GAFA + Microsoft) pour désigner les géants du web qui possèdent une envergure internationale en termes d’utilisateurs et de stockage des données. En bref, ce sont les plus puissantes entreprises du net et même du monde. 

Mais il existe d’autres acronymes que vous ignorez peut-être. Par exemple, on retrouve NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber) ou encore les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, XIaomi) qui sont les géants du Web chinois, rivaux des GAFA.

Avec une valeur estimée à 1 675 milliards en 2015, les GAFA jouissent d’un pouvoir financier incomparable qui surpasse même parfois celui des États ! 

 

Les GAFAM plus riches que la France

 

Vous en savez peut être moins sur les GAFA qu’ils n’en savent sur vous

 

Vous ne le savez peut-être pas, mais les GAFA s’intéressent beaucoup à notre vie privée. En effet, ces entreprises du web vous demandent systématiquement nos données personnelles si nous souhaitons profiter du service proposé. Si vous ne vivez pas au fin fond du Larzac, vous avez dû entendre parler du scandale Cambridge Analytica en 2018. Pour résumer, les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs Facebook ont été utilisées depuis 2014 pour influencer des intentions de votes à diverses élections, surtout aux États-Unis, mais aussi au Royaume-Uni, en Inde etc…

 

Pays où Cambridge Analytica a utilisé les données pour les élections

 

Pourtant, on assiste en ce moment à une segmentation entre ces différentes entreprises. En effet, c’est surtout Apple qui en ce moment mise beaucoup sur la confidentialité des données personnelles, « ce qui est sur votre iPhone, reste sur votre iPhone ». Apple prend ainsi le contre-pied des scandales qui peuvent toucher les GAFA en essayant de se différencier sur les sujets épineux qui ternissent l’image de ces entreprises. 

GAFA, c’est donc juste une appellation pour des entreprises à la fois alliées et ennemies. Elles ont le pouvoir, l’argent, les données, mais utilisent ces attributs différemment. 

Mais les GAFA sont surtout connues pour leurs ultra-bénéfices à travers le monde, et le peu de taxes qu’elles paient, en Europe par exemple. 

 

Un GAFA, l’art d’avoir une bonne stratégie fiscale

 

Comme tout citoyen français, vous savez qu’en France l’impôt sur les sociétés s’élève à 33% (CA > à 500 000€), un des plus hauts taux d’Europe. Or vous savez pertinemment que ces entreprises sont bien loin d’être taxées à ce pourcentage. 

Prenons l’exemple de Google qui a déclaré 325 millions de chiffre d’affaires en France en 2018 et n’a payé que 14 millions d’euros d’impôts sur les sociétés (bien loin des 33%). Alors ? vous voulez faire la même chose ?

C’est très simple, Google possède son siège social européen physique (avec des employés) en Irlande où il est imposé sur ses bénéfices à 12,5 % (un des plus faibles taux d’Europe), mais également une holding sans bureau, ni employé. Pourquoi l’Irlande me direz-vous, si ce n’est pour son taux d’imposition avantageux ? 

Eh bien cette fameuse holding qui détient la propriété intellectuelle, les brevets, marques, noms, technologies, systèmes, brevets, droits… est géré par une société située aux Bermudes. Or la loi irlandaise indique que si une société est gérée depuis un autre pays, alors est imposée au taux de de ce pays ; ici les Bermudes où le taux s’élève à 0%. 

Pourtant dans ce montage, aucun bénéfice n’est encore arrivé aux Bermudes. 

C’est pourquoi Google a également une société aux Pays-Bas où les redevances sur la propriété intellectuelle sont exonérées. De plus cette société permet d’avoir des filiales dans d’autres pays européens, comme la France. Ainsi, Google facture de nombreux droits à la propriété intellectuelle à sa filiale, ce qui réduit ses bénéfices en France malgré un CA très élevé. Enfin l’argent retourne aux Pays-Bas, où il est renvoyé aux Bermudes (comme le prévaut la loi irlandaise) où les bénéfices peuvent être pleinement encaissés par la firme. 

C’est le principe du double irlandais et du sandwich irlandais : un montage financier totalement légal qui permet d’économiser des millions : money, money, money 

 

Fiscalité avantageuse en Irlande

 

Les GAFA, une réussite méritée ? 

Vous l’aurez compris, ces entreprises sont maintenant au cœur de nombreux sujets avec les États, les citoyens… Cependant si elles sont devenues si puissantes c’est grâce à nous, nos données et notre activité sur le net. En même temps, rien de plus pratique aujourd’hui que de faire une recherche Google ou que de commander un livre sur Amazon ; l’iPhone est devenu un produit de mode ; malgré la baisse du nombre d’utilisateurs sur Facebook, celui d’Instagram est en hausse, etc… Donc ces entreprises ont compris les enjeux du 21èmesiècle. Elles offrent de la praticité aux utilisateurs et son même parfois nécessaires, c’est comme un effet de mode. Mais après c’est à nous de faire attention en utilisant les services de ces entreprises notamment sur le traitement de vos données personnelles (voir : RGPD). 

Et vous comment percevez-vous ces entreprises ? Les taxeriez-vous ? Quelles est votre niveau de confiance en elles ? 

BESOIN D’ETRE ORIENTÉ DANS VOTRE PROJET ?
NOUS RÉPONDONS À VOS PROBLÉMATIQUES !